Tak'an Dore

Suivi de campagnes et diverses acctivités rollistiques
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les Chroniques épistolaire de Lhub'iel des tempêtes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kant



Messages : 6
Date d'inscription : 27/05/2015

MessageSujet: Les Chroniques épistolaire de Lhub'iel des tempêtes   Mer 17 Juin - 17:02

Lettre ouverte à ma famille de BoisBleu

Doyen c'est à toi que j'envoie cette lettre mais c'est à tout le village qu'elle est adressé, je compte même en laisser une copie à la bibliothèque de throal afin que ce document témoigne de l'amour que je vous porte.
Bonjour à tous, cela faisait trop longtemps que je ne vous avais pas donné de nouvelles, la première chose que je tiens à vous dire c'est que je vais bien, malheureusement je ne vais pas revenir tout de suite. Rassurez-vous, ce n'est pas parce que j'ai des problèmes mais parce que j'ai rencontré des personnes formidables que j'ai décidé d'accompagner dans leur aventure, tous cela avec l'accord de Reghan qui devrait vous rapporter promptement la statuette.
Mais laissez-moi vous conter ma fabuleuse aventure.
Le début vous le connaissez, un immonde voleur en quête de larcin, un elfe à la peau verte clair et aux cheveux roux qui se révélera plus tard se nommer Et'han, nous avait dérobé notre statuette protectrice, Orchadia qui nous avait été confiée par le grand dragon Dunkelzhan avant le châtiment afin de protéger le village, en plus de la forte connotation sentimentale de cette objet, il possède un grand pouvoir. Nous étions donc dans un grand désarroi, de plus le hall de mémoire où elle était conservée était placé sous la protection de Reghan le grand ours mon maître, qui était présent le jour du don, même s'il était un peu jeune pour s'en souvenir, il n'avait que 10 ans le jour où boisbleu fut fermé. Il cache bien son jeu mais notre grand ours est un ancien.
Vous devez vous rappeler qu'il avait plutôt mal pris la chose et un élémentaliste cercle 10 maitre des bêtes cercle 3 en colère ce n’est pas rassurant.
Après qu'on ait pu le calmer un peu, et une discussion avec le conseil du village, il fut décidé de nous envoyer (il décida de partir à la poursuite du voleur avec moi en grommelant)
Ps: si vous pouviez éviter de lui montrer ma lettre.
Les adieux fait, ce que vous me manquez tous.
Bien sûr, une partie de moi était enchantée de partir à la découverte du grand monde.
C'était le début du périple de Lhub'iel des tempêtes, l'apprentie de Reghan le grand ours accompagné de Saphiroth son magnifique familier, un oiseau de paradis bleu aux chants merveilleux.
S'en est suivie 2 mois de trajet sur les routes de Barsaive jusqu'à la capitale Throal. Suivant la piste du malandrin, la route c'est passé sans histoire, ah si! Reghan c'est dégourdi sur quelques brigands qui avaient fait l'erreur de nous prendre pour cible, j'ai pu ainsi faire la preuve de mes progrès à mon maître.
Tous ce que vous m'avez appris m'ont été très utiles pour m'intégrer parmi les autres donneurs de noms, en particulier le chant et le commerce. J'ai eu le bonheur de constater que les chants et les légendes elfiques parvenaient à trouver leur chemin vers le cœur des donneur de nom. Je pense que des larmes (de joie ou d’émotion) sont la plus belle récompense que je puisse recevoir, si cela nous offre le gîte et le couvert. Cela n'est pas à négliger non plus.
Bref, vous savez comme je suis bavarde, si on ne m'arrête pas j'endormirai un obsidien.
Nous avons fini par atteindre Grand Foire, un immense marché au sud de Throal, on dit que si vous savez chercher vous trouverez tout ce que vous voulez ici.
Et en effet, nous avons fini par trouver une auberge accueillante, Le tonneau à luciole, tenue par un obsidien fort sympathique NOM? , l’auberge était principalement occupée par des tsrangs et des obsidiens.
Après avoir négocié notre accueille contre quelques récitals et déposé notre paquetage dans la chambre, nous redescendîmes, et c'est là que je les vis.
C'est d'abord l'histoire qui m'attira, une profonde tragédie entrecoupée de passage héroïque qui racontait la lutte contre une horreur aider de valeureux guerriers.
L'histoire fini, je me tirais de mon ébahissement notamment pour tous ce qui touchait au effet de lumière, j'accompagnai leurs sorties par une standing ovation
Il fallait que je rencontre ces personnes qui avaient sûrement des tas d'histoire et d'astuces à m'apprendre.
J'allais donc m'installer à leur table, et les félicitaient pour leur prestation.
Puis je me suis présentée à eux comme Lhub'iel des tempêtes adepte élémentaliste du deuxième cercle, et ils me rendirent ma présentation, j'avais devant moi Equidial souflebrise une sylpheline au aille de libellule, illusionniste du deuxième cercle mignonne comme une poupée, et Aurialak un obsidien gigantesque a la peau grisâtre enchâssé dans une armure de cristal bleu, un purificateur du deuxième cercle.
Je pense qu'ils étaient heureux, que j'apprécie autant leur histoire et le courant est plutôt bien passé entre nous, surtout avec Equidial, Aurialak étant disons moins prodigue en paroles.
Bref, le soir même, il a fallu que je parle de ma rencontre à Reghan, et malgré sa grogne, il m'a semblé entrevoir un sourire. Le lendemain, je m'étais réveillée de bonnes heures tant j'étais excitée, j'ai exprimé ma bonne humeur par un chant qui à ma bonne surprise, fut particulièrement bien accueilli. Mes nouveaux amis étant descendus déjeuner entre temps, je décidai de m'installer à leur table.
Peu de temps après avoir fini le repas, nous fumes interrompu par un sylphelin au bel ailes de chauve-souris tel que je ne pensais pas possible prénommé Buch éclaireur des vents du deuxième cercle et par un libérateur orc du deuxième cercle également, il venait trouver Equidial, de la part de son maître, pour qu'elle retrouve son fils auquel on avait volé des statuettes précieuses.
Ni une ni deux, je me suis dit que cela faisait une drôle de coïncidence, et leur racontait avec toute ma verve l'histoire et le vol de ma propre statuette.
Après avoir demandé l'autorisation à Reghan, ce qui lui a plutôt fais plaisir, je me suis jointe à leur enquête en me disant que cela semblait une bonne piste.
Nous sommes donc aller trouver un charmant elfe tenant une épicerie dans Throal , ce dernier étant un ami de zorissanel, nous trouvâmes également ce dernier, cependant sur place, nous apprîmes , quel les statuettes, qu'il possédait avait également été volée, en chemin on m'avait expliqué que ces statuettes était précieuses et puissamment magique, décidément, les statuettes précieuses avaient tendance à disparaître à Throal.
Nous décidâmes de mener l'enquête sur cette affaire, et nous séparèrent en trois groupes, moi et l'orc allions faire une enquêtes de voisinage ici, les deux sylphelin chez le maître d'equidiale.et Aurialak dans une taverne fréquentée par un ancien membre du groupe qui les avaient récupérer et qui accessoirement avait tenté de tuer les autres pour toutes les posséder. Accompagnée de mon garde du corps à la peau verte, nous discutâmes avec les habitants du coin et finîmes par apprendre que le lieu avait été surveillé par un mendiant trop banal accompagné d’un batard qui s’était trouvé un emplacement discret pour observer sans en avoir l’air.
Autre information mon voleur avait été aperçu dans la même rue, troublante coïncidence.
De leurs côté, les sylphelins parvinrent à trouver quelques traces du cambrioleur et quelques suspects potentiel, des gens sommes toutes assez banal.
Pendant ce temps l’orc et moi arrivâmes à l’auberge que surveillait Aurialak, sur le Chemin nous étions tombé sur un nain drogué au vol bleu une nouvelle drogue en vogue à Throal possédant de puissant effets hallucinatoires et qui rend les pupilles bleu, ainsi que les gens vulgaires apparemment. Bref à l’auberge, j’ai échangé quelques informations avec Aurialak, l’orc a souhaité commencé à enquêter sur cette drogue et poser quelques questions.
De mon côté, l’auberge étant plutôt mal fréquenté j’ai essayé de repérer des gens un peu plus recommandable mais quand même habitué de l’établissement, j’ai rapidement repérer un couple de travailleur nain qui buvait tranquillement une bière, je me suis dirigé vers leur table et m’y suis installé en commandant une bière, la conversation avançant j’arrivai à récupérer quelques informations concernant l’affaire de Varouk et de ces crimes, également concernant le vol bleu qui aurait déjà causé la mort de plusieurs personnes dont un troll (les amis si quelqu’un venait à boisBleu avec ce genre de produits veiller à le faire enfermer), il m’indiqua également de me méfier d’un de ces dealer présent, un individu assez louche.
Je les remerciais de leurs avertissement et de la bière qu’il m’avait offert afin de prolonger notre discussion, et allais voir notre ami orc, celui avait trouvé une autre piste concernant le vol bleu et avec les informations supplémentaires décida d’enquêter de son coté, je regrette de ne pas l’avoir revu avant notre départ.
Nous fûmes donc Aurialak et moi bientôt rejoint par Equidial et Buch avec qui nous échangeâmes nos informations, et il fut révélé que Buch possédait un nez tout à fait exceptionnel digne des plus grands limiers et que nous allions compter sur sa capacité pour la suite de notre enquête.
Bref, après quelques échanges et mise au points concernant les informations que j’avais reçue concernant la sordide histoire de Varouk, nous décidâmes de nous rendre chez la dernière personne du groupe d’explorateur à encore posséder une des statuettes et qui au dire d’Equidial et d’Aurialak présentait un certain défi pour un cambrioleur notamment à cause de sa paranoïa persistante. Nous décidâmes donc d’aller voir si Ashgdill une sorcière naine du 6ème cercle était elle aussi surveillée.
Arrivée nous loin de chez elle, nous avons commencé à étudier les lieux et repérer deux individu que l’on pourrait qualifier de suspect, un vendeur à la sauvette humain idéalement placée en face du bâtiment et proposant des babioles, ainsi qu’un Sylphelin aux ailes bleutés posé sur le toit. Nous décidâmes d’aller questionner ces deux individus, peu partisane de laisser un de mes compagnons seul, nous fîmes donc deux qui fut vite décidé, les volants d’un côté irait voir le sylphelin, les terrestres de l’autre irait s’entretenir avec le Marchand.
Pendant qu’Equidial et Buck s’envolait vers le sylphelin, moi et Aurialak allions discuter avec le marchand.
Prétextant de m’intéresser à ses marchandises, de la camelote de toute évidence, je me rapprochais de lui et commençais à lui mettre la pression pour lui soutirer des informations.
Vous savez comment je peux être autoritaire quand je ne suis pas satisfaite d’une tache qui a été réalisée, disons que je lui ai fait mes plus gros yeux et l’ai quelques peu menacé(en ça la présence intimidante d’Aurialak a surement tenu un rôle elle aussi), il a fini par nous révéler qu’il avait été engagé par quelqu’un afin de surveiller le bâtiment et les prévenir si Ashgdill devait s’absenter de chez elle. Pour ce faire il devait se rendre à une certaine taverne et commander une bière pour célébrer une bonne affaire.
Je lui ai demandé de nous rendre ce petit service en lui fournissant la pièce d’argent nécessaire pour payer sa bière. Et il est parti sans demander son reste.
Pendant ce temps, nos amis sylphelin redescendait Buch légèrement blessé à la haine et Equidial remontée contre ce sylphelin qui parlait théran et les avait distancés.
Avant toutes choses il fallait prévenir Ashgdill que des cambrioleurs risquait de venir s’en prendre à sa statuette, je laissais la voix connue d’Equidial le lui annoncer, elle nous répondit qu’elle leur souhaitait bien du courage.
Notre « amie » prévenue nous nous sommes mis en attentes des malfrats, Equidial nous ayant rendu banale aux yeux de tous, une illusion nous montrant jouant à une partie de dé.
Nous finîmes par les repérer parmi eux Et’han cette fripouille.
Equidial, Buch et moi convinrent de les suivre discrètement alors qu’ils semblaient remarquer que les lieux n’étaient pas aussi vide que ce que l’on leur avait indiqué. Un fois passé l’angle d’une ruelle plus discrète nous nous décidâmes à les confronter.
S’en suivit une violente bataille ou Buch se blessa lui-même Equidial hypnotisa Et’han, Aurialak qui finit par nous rejoindre s’occupa d’un nain. Et moi-même terrassait un orc nous sans qu’il ne m’ai au préalable brisée un bras, j’ai été assez inquiète car pendant une certains temps son corps roussi cessa de respirer, Aurialak qui a de grande connaissance en médecine allait le déclarer mort quand une grande lumière émana de lui pour et il reprit connaissance son heure n’était pas venue, ce qui me rassura également car je ne souhaitais pas sa mort. Remis de nos émotions nous décidâmes d’emmener nos prisonniers chez Ashgdill afin de pouvoir les questionner au calme.
Nous parvinmes à la convaincre de nous laisser rentrer en lui promettant de lui confier la garde de nos prisonniers.
Après quelques questions appuyées nous apprîmes qu’il travaillait pour un troll nommé Yum Buck qui possédait un entrepôt près des docks aérien dans Grand Foire où ils étaient sensés déposer les statuettes récupérées.
Nous nous sommes donc rendus au dit entrepôts.
Sur place une enquête de voisinage que cette entrepôts était assez peu utilisé et gardé en permanence par deux gardes.
En faisant le tour nous trouvâmes la porte cachée sur le côté de l’entrepôt, et après nous y être introduit nous fîmes la découverte d’une salle secrète où Buch parvint à relever des odeurs et à les stocker dans sa banque olfactive.

La suite bientôt ça prend un peu plus de temps que prévue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Les Chroniques épistolaire de Lhub'iel des tempêtes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Chroniques du Monde émergé
» Les Chroniques de krondor
» Les Chroniques de MacKayla Lane
» Chroniques de la Tour de Laura Gallego Garcia
» V.2.0 Les chroniques d'Aaron Knight alias Light.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tak'an Dore :: Campagnes :: Earthdawn-
Sauter vers: