Tak'an Dore

Suivi de campagnes et diverses acctivités rollistiques
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le monde ne demande qu'à être vécu [BG Ekidiale]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Luciole



Messages : 31
Date d'inscription : 04/09/2014

MessageSujet: Le monde ne demande qu'à être vécu [BG Ekidiale]   Dim 31 Mai - 22:36

Premier constat de la journée : ton maître avait mis les voiles.

C'était des choses qui pouvaient arriver, surtout quand ledit maître était illusionniste mais tu t'es sentie vexée pendant une dizaine de minutes. Surtout de n'avoir rien entendu en fait. De ne pas l'avoir pris sur le fait. Tu t’attendais à le voir disparaître d'un jour à l'autre depuis que tu lui avait annoncé ton intention d'aller voler de tes propre ailes mais il avait réussi a le faire alors même que tu tentais de le surprendre. Tu imagines sans peine le sourire moqueur que t'adresserait l'humain si tu l'avait là, sous les yeux. Et tu boudes, d'autant plus que tu sait qu'il a prévu ta réaction.

Tout ça parce qu'il déteste les séparations et s'arrange donc pour ne jamais avoir à en subir. Et donc part toujours le premier. Il en a fait un véritable art et cela t'a toujours amusés, ces trois dernières années, lorsque vous vous éclipsiez en douce. Tu boudes, et puis tu fini par éclater de rire... parce que tu sais que s'il est parti, c'est qu'il estimes qu'il n'a plus rien à t'enseigner pour l'heure et te donne sa bénédiction pour forger ta légende en même temps qu'un petit message indiquant qu'une surprise t'attends dans l'écurie. Tu y découvrira un Kue qui te regardera d'un air interrogatif et tu ne pourras pas t’arrêter de rire avant un moment. Tu sait aussi qu'il est probable que le nom d'Yspart Pied Léger disparaîtra quelques temps. Il a évoqué plusieurs fois devant toi le sens du spectacle des maîtres d'armes et ça ne t'étonnerait pas qu'il soit parti relever un gant sous un autre nom. Ou tout autres choses qui l'amuseront.

Ta destinée a toi reste encore à forger.

Tu est née il y a 34 ans au sein du clan Jesandil dans le bois de Val Profond. Ton clan n'est certes pas très grand, à peine six familles mais ça ne t'a jamais semblé important. Vous étiez une vaste portée de cinq et avez fait tourner vos parents en bourrique. Toujours tester, découvrir. Pousser le plus loin possible la curiosité. Tu as bien faillit terminer dans l'estomac d'une araignée si ta tante n'avait pas fini par considérer que tu mettait trop de temps pour rentrer. Un été d'un mûrier sauvage, tu avais failli faire une indigestion et ses aiguillons avaient servis d'épées minuscules à toi et tes frères. Vous aviez également tenté de domestiquer des hiboux mais leurs becs acérés vous avaient convaincu que ce n'était pas une bonne idée.

Tu as toujours été gâtée, à la fois par tes frères et tes parents, mais aussi par le village et, avouons le, tu adores ça. A partir du moment où tu as pris conscience de ta féminité, tu as pris un malin plaisir a veiller à ton apparence. Tu te sait coquette, et cela t'amuse peut-être encore plus que les autres. En tout cas, tes cheveux ont pris de multiples apparences au fur et à mesure des années passant des tresses multiples et compliquées, mêlant plumes et perles aux cheveux lisses. Dernièrement tu as décidé de tout couper court pour mieux sentir le vent sur ta nuque mais tu entremêle tes mèches de bouts de tissus, de perles et de coquillages. Tu aimes la musique qu'elles font lorsque tu vole et qu'elle tintinnabulent dans tes cheveux.

De multiples bracelets décorent tes bras et tes poignets, et tu te déchaînerais sur le premier qui oserait s'aviser de t'en séparer. Ils sont ton grimoire. Ceux que tu as sculpté et ciselés des heures durant, y gravant tes sorts. Maître Yspart t'avait donné un conseil : « choisir une chose que tu aimes et que tu peux avoir naturellement sous la main. Un grimoire reflète ton art, l'amour que tu lui porte, la vision que tu as de la magie. Il est le lien que tu tisse avec elle. » C'est les bijoux qui t'étaient venus à l'esprit. Aux yeux de tous ce ne sont que de simple bracelets mais pour tout adepte d'une discipline magique, ils sont ton grimoire et le soin que tu y apporte reflète ton respect pour ta discipline. Entre autres subtilités.

En grandissant, tu as, plus encore que d'autres, désiré découvrir le monde, encore et encore. A ton passage a l'age adulte, toi et un de tes frères avez demandé un véritable défi. La noble vous a pris au mot... et vous a proposé de voler jusqu'au lac Vors, et d'en revenir. Vous n'avez pas su dire non, et avez usé de tous vos talents pour vous en approcher sans vous faire repérer. Vous avez hésité un moment avant de fixer votre choix sur la cité fortifiée de Maratha. La nuit a couvert votre approche et vous avez parié sur la phobie du vide des terrestres en vous laissant descendre, presque en planant, à la verticale. Une fois sur le toit, vous avez hésité. Il vous fallait ramener une preuve de votre exploit, et vous vous êtes donc emparé d'une dague d'obsidienne noire avant de repartir par le même chemin. Ce n'est qu'en rentrant à la maison que la noble vous a expliqué, avec une moue amusée la nature de ce que vous aviez ramené. Il va sans dire que la fête fut encore plus joyeuse et vos noms ont rejoint la chanson du clan... l’emblème des Iskarats, par contre est allé se perdre dans un roncier boueux, lieux le plus approprié que vous ayez trouvé. Ton plus jeune frère a proposé de porter tous un emblème commun mais vous n'avez pas réussi à vous mettre d'accord sur celui convenant au clan et dans les semaines qui ont suivit, chacun s'est choisit un emblème. Tu as arboré une clochette une dizaine de jours à la cheville avant de trouver que même si l’emblème était assez ennuyeux, le tintement était joli et d'en rajouter quelques minuscules à tes boucles.

Plusieurs prétendants ont saisit l'occasion de ta majorité pour parader, espérant se distinguer à tes yeux lors du Sleerat. Celui que tu préférait devait te rapporter des œufs de faucon. Tu ne sait pas ce qui s'est passé, mais tu sait qu'il est mort. Tu as fait la fête en son honneur, puis tu as mis fin au sleerah en partant. Tu avais envie de voir autre chose.

Tu ne savait pas où tu voulait aller, mais tu savait que c'était loin. Alors tu t'es présentée à un quais et tu as réussit à convaincre un capitaine de t'engager. Bien sur tu n'avais pas la force de la plupart de ses hommes mais tu as su te monter très convaincante. Tu as passé les six mois suivants à apprendre à te comporter sur une galère aérienne. Tu as découvert le ciel de Barsaive bien plus haut que tu n'aurais pu aller et tu as adoré cette vue. La danse des voiles, semblable à celle de tes ailes t'a semblé enivrante. Tu as goûté à l'air de toutes les villes où vous avez atterri et au delà de leurs facettes visibles, c'était leurs esprit que tu recherchait. L’âme de ces cités. Tes collègues sur le navire n'étaient pas tres intéressant. Ils manquaient de perspectives. S’émerveillaient devant tes histoires. C'était bien trop facile. Tu as commencé à t'ennuyer... sans trop savoir ce que tu cherchait.

Et puis un jour tu es tombée sur un elfe. Il ressemblait à n'importe lequel de ces marchands que vous transportiez mais il était plus que ça. Il était intéressant. C'était un adepte illusionniste et après une de ses représentations, tu as passé le reste du voyage à tenter d'en découvrir plus. De trouver ses trucs. Il t'a fallut du temps pour parvenir à tout remonter mais tu en était sure, il n'était pas vraiment lui. De minuscules indices. Et puis un jour tu t'es rendue compte qu'il te regardait, ravi. Et que c'était un humain.

Tu l'as suivie comme son élève quand vous avez atterris et à passé les trois années suivantes a apprendre en sa compagnie. Il t'a enseigné à douter. Toujours et de tout. A savourer aussi tout ce qui t'entourait et à jouer avec les apparences. Tu as appris à chérir la vérité, et à l'entourer de voiles. Tu as vécu plus intensément que tu ne l'avait fait jusqu'ici. Tu lui as servie d'assistante et après ses tours, ses trucs. Tu l'as aidé a en concevoir de nouveaux. Tu as risqué ta vie plusieurs fois mais tu t'en est toujours sortie. Et tu as continué à apprendre. A ajuster ton jugement. Jusqu'à aujourd'hui. Enfin, tu t'y attendait.

Mais tu te sent prête. Tu as même hâte. Tu nommera ton Kue, Hurë. Et tu sait qu'à Sarfaë se tient un festival de troubadour... tu espère là bas y trouver matière à de l'aventure. Ce n'est que le début.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Le monde ne demande qu'à être vécu [BG Ekidiale]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le monde du jeu 2010, 10-11-12 septembre
» Inauguration de la plus puissante turbine à gaz au monde
» Demande de rang spéciaux
» Canada, le Pays le Plus Accueillant au Monde pour les Expatriés
» Décès d'Éval Manigat, père de la musique du monde québécoise

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tak'an Dore :: Campagnes :: Earthdawn-
Sauter vers: